mardi 3 mai 2016



Nous étions, Claude Schneider et  Mokhtar Djerdoubi et pierre Archimède, en soutiens des employés de la FNAC (ATTITUDE et Fnac Direct, l'entreprise qui emploie le plus grand nombre de salariés à Gagny) qui sont en grève pour ne pas être délocalisé, 28 avenue de Versailles, mardi 3 mai, de 11 h 00 à 16 h 00.
Nous pouvons les soutenir dans leur action.
Prenez connaissance de leur tract, ci-joint.
Merci pour votre engagement.










mercredi 20 avril 2016




TRIBUNES DES ÉLU E S D'OPPOSITION 



DIS-MOI CE QUI VA TE MANQUER … JE TE DIRAI COMMENT T’EN PASSER …
C’est, résumée sommairement, la philosophie du budget de Gagny pour 2016 que vient d’adopter la majorité municipale.

Aucune vision d’avenir, aucune ambition pour notre commune. Juste la réalisation d’une idée fixe : la construction d’un énorme bloc de béton en forme de parking souterrain au centre ville ! Un projet ruineux aujourd’hui par son coût total non maîtrisé, un projet ruineux demain pour les Gabiniens puisqu’il engendrera la généralisation du stationnement payant. Un projet ruineux pour l’environnement, puisqu’il n’est adossé à aucun plan global de circulation. Un projet qui, de plus, aggravera encore les inégalités de traitement entre les différents quartiers de notre ville.

Un projet qui sur un budget de 2015 est de 5266000 € (dont 3 451 158 € ont été payés l’an dernier) se voit augmenté de près de 1 millions d’euros pour aboutir pour l’instant à 6 171 158 €
Pour faire passer la pilule, le maire affirme investir autant sinon plus que les villes ayant le même nombre d’habitants. Pour constater le contraire, il suffit d’aller sur le site du Ministère des Finances et chercher Seine-Saint-Denis puis Gagny et la vérité vous sautera aux yeux :

Pour le reste, rien ou pas grand-chose : de vagues promesses, quelques belles paroles et … circulez, il n’y a rien à voir !

Nous voulons, nous, construire une ville plus fraternelle, dans laquelle les plus modestes ne se sentiront pas menacés,  dans laquelle les nouveaux arrivants seront à l’image de la diversité des situations sociales de notre pays.
Notre modèle n’est pas de faire de notre ville un petit Neuilly. Non, notre projet est de construire une ville plus harmonieuse entre ses quartiers, où les coupures se réduiront, dans laquelle les échanges seront facilités … Nous voulons une véritable association des habitants et de leur élus pour un développement concerté de notre commune.

Un rêve ? Non ! Une volonté et un engagement !
Ensemble, redonnons vie à Gagny
Constantin ANGHELIDI
Pierre ARCHIMEDE
Aurélien BERTHOU
Anissa GHERRAM
Émilie PIGELET

dimanche 20 mars 2016




TRIBUNE DE L'OPPOSITION


La majorité municipale tente de bâillonner l’opposition

Depuis le mois de février, la majorité tente par tous les moyens de nous empêcher de publier notre tribune dans le Gagny Magazine.

Un de ces moyens a été de tenter de nous intimider en nous faisant croire que notre tribune contenaient des « termes injurieux » et que nous « portons atteinte à sa personne et à son intégrité », et on nous a même demandé de réécrire notre tribune. Ce que nous avons refusé bien sûr.
Ce comportement ressemble à s’y méprendre à de la censure, et nous avons menacé de saisir le tribunal administratif pour faire valoir notre bon droit. Ce qui a eu pour effet de voir apparaître notre texte dans le Gagny Magazine d’avril.
L’opposition municipale ne se laissera pas bâillonner.

Le texte concerné :

Monsieur le Maire, vous nous avez trompés !

Que de belles paroles n’avons-nous pas entendu et lu ces derniers mois de la part du Maire.

Dans un tract intitulé : «Je passe le relais !» nous vous citons, «Aujourd’hui après plus de 35 ans d’exercice du mandat de Conseiller général, j’ai décidé de passer le relais, afin de me consacrer plus encore à la ville de Gagny, au moment où se met en place la Métropole parisienne»

Beau programme, belle et noble idée que de stopper ce cumul de mandat qui durait depuis plusieurs décennies.
Sauf que ces belles intentions ont été rapidement mises de côté et balayées sans scrupule face à l’appât du pouvoir. Les promesses du maire n'engagent que ceux qui les écoutent.

En effet, quelques mois plus tard, nous retrouvons notre maire propulsé président du territoire «Grand Paris, Grand Est» regroupant 14 villes, 395 000 habitants et dont le siège sera situé à Noisy-le-Grand.

Autant dire que notre maire ne sera plus très souvent sur notre commune et va s’éloigner de plus en plus des préoccupations des Gabiniennes et des Gabiniens, à moins qu’il ne néglige son nouveau mandat de Président en minimisant son importance pour le territoire.
Même s’il nous arrive de respecter une forme de solidarité républicaine (élu avec 80/80 voix) nous ne sommes pas dupes.

Un autre exemple récent, suite à l’interpellation des élu-e-s de l’opposition qui souhaitaient voir apparaitre leur intervention en conseil municipal dans le compte rendu, le maire nous a répondu que nous n’avions qu’à donner notre texte en format papier pour qu’il y soit inclus.

Toujours dans un esprit de conciliation et dans notre volonté de ne pas surcharger l’administration dans son travail, nous nous sommes exécutés et avons transmis notre intervention sur le PLU, capital pour dénoncer les agissements du maire dans ce dossier désastreux et pourtant si important pour notre commune.

Et bien évidement, pas de trace de cette intervention dans le dernier compte rendu…

Et oui monsieur le Maire, encore une fois vous avez trompé les Gabiniens.
Mais nous nous y attendions.

Ensemble, redonnons vie à Gagny
Constantin ANGHELIDI
Pierre ARCHIMEDE
Aurélien BERTHOU
Anissa GHERRAM
Émilie PIGELET

samedi 12 mars 2016

L'ensemble des socialistes de Gagny et au de là, des amis e s, s'associent à la peine et à la tristesse d'Évelyne et sa famille, à l'annonce de la disparition de Jacques Salvator ; Maire d'Aubervilliers et grand militant socialiste de notre département.
Disparition de Jacques Salvator, émotion et tristesse.
[Communiqué]
Les militant-es socialistes de la Seine-Saint-Denis ont appris avec une grande émotion et une grande tristesse, la disparition de notre camarade Jacques Salvator. Maire de 2008 à 2014, mais militant avant tout, cet infatigable défenseur de nos valeurs socialistes aura consacré toute son énergie pour sa Ville, Aubervilliers, et aura fait de la lutte contre l'exclusion sa priorité. Chacune et chacun d'entre vous aura probablement eu l'occasion de l'y croiser sur son vélo tant il aimait la parcourir.
Prolongement de la ligne 12, implantation du Campus Condorcet, construction de nouveaux groupes scolaires (Wangari Maathai, Françoise Dolto et le groupe scolaire intercommunal avec Saint-Denis Robert Doisneau-Maria Casarèsdes notamment), création de nouvelles places en crèche, augmentant leur capacité d'accueil, des projets pour lesquels il se sera battu avec force et pour lesquels nous pouvons l'en remercier aujourd'hui.
Militant du PSU de 1972 à 1985, puis militant au PS, ce passeur de témoin n' jamais manqué une occasion de mettre en avant notre jeunesse et laissera une empreinte indélébile auprès de toutes les générations.
Nos pensées les plus sincères vont à sa famille et plus particulièrement à sa femme, Evelyne.

29. rue André Joineau 93310 Le Pré Saint Gervais FR